Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
Une vie de Bridget
19 janvier 2018

Cent fois sur le métier remettez votre ouvrage...

Cent fois sur le métier remettez votre ouvrage…

 

Après un printemps de cohabitation avec mon ex, j’emménage dans mon nouvel appartement. Plus besoin d’être discrète, je peux chatter toute la nuit si je veux… Ce dont je ne me prive pas. Les garçons de tous âges continuent à me solliciter, ce dont je ne cesse de m’étonner. Je m’aperçois que pour eux comme pour moi, le physique que j’ai toujours cru si primordial est finalement ce qui est le plus négociable dans l’attirance qu’on peut avoir pour quelqu’un.  Certains hommes fantasment autant sur une personnalité qu’un physique. Un soir de Juillet, je suis invitée à boire un verre dans un bar branché de la grande ville toute proche par un garçon qui m’abreuve de détails plus abracadabrants les uns que les autres sur sa vie : proche du monde du spectacle, organisateur d’évènements sportifs réservés à un public d’initiés, agent français exclusif d’un auteur étranger très tendance… Tout cela sent le pipeautage à plein nez… Comme il veut entendre « le son de ma voix »,il me donne son fixe. La box m’indique le nom de l’utilisateur de la ligne. Je rentre le nom sur Google et je le croise avec sa photo… Tout est vrai. Je décide alors d’aller y voir de plus près ( toujours en donnant les coordonnées à une amie). Nouvellement arrivé dans la région, Christophe s’ennuie, manifestement. Il est très surpris que je l’appelle par son vrai nom ( je suis une vraie Mata Hari hihihi). Il est charmant, le bar est agréable… Au milieu d’un badinage sans conséquence, il me regarde droit dans les yeux et me dit «  tu as un décolleté magnifique ». Enfin, c’est le message que j’ai reconstitué. De choc, mon cerveau s’est débranché et j’ai un blanc. Certes j’ai des seins, mais j’ai hélas l’encombrant bagage qui va avec une poitrine conséquente, le tout surmonté d’un visage qui s’il n’est pas ingrat, n’a rien de remarquable. C’est une chose de se faire draguer sur internet, c’en est une autre lorsque c’est en direct. Il reprend le fil de la conversation. Le récit de ses aventures professionnelles est passionnant. C’est un touche à tout que tout intéresse. Nous allons chez lui. Bel appartement vue sur mer, des bouquins de partout… Il me propose un massage…qui dégénère de façon délicieuse. Je repars le lendemain matin. J’aurais bien aimé me faire masser davantage, mais il passe vite à autre chose… Heureusement, je possède un grand avantage dans mes tribulations sur Meetic : je ne m’attache pas facilement. Je n'affiche aucune prétention à la vie de couple, du coup chats en maraude et chats échaudés se relayent pour attirer mon attention... C’est pourquoi outre un regret momentané, je ne souffre pas de ces histoires d’un soir, d’autant que je n’ai aucune envie de me retrouver à nouveau en couple alors que je m’amuse tant de ma liberté retrouvée.

Lors qu’un mois plus tard Christophe se rappelle à mon bon souvenir, veut me revoir, et m’informe  d’une  manière cavalière  qui se veut manifestement un compliment, que personne ne lui avait jamais aussi bien soufflé dans le mirliton, quelle n’est pas sa surprise quand je décline ( j’ai ma fierté tout de même !) et que je précise suavement que c’est à regret car je suis Outre-Atlantique pour un mois… Croyait-il vraiment être le seul à avoir une vie … ?

Hilda-la-Pin-Up-des-années-1950-05

Publicité
Publicité
Commentaires
Une vie de Bridget
  • Bridget, ce n'est pas mon prénom... Une Bridget, c'est une Pôôôvre trente/quarantenaire célibataire sans enfant... En galère avec les hommes (...). Panorama de mes expériences, réflexions, et de mes plus honteuses bêtises...--> c'est par ici !
  • Accueil du blog
  • Créer un blog avec CanalBlog
Publicité
Abonnez vous à ma newsletter !
Newsletter
15 abonnés
Vous cherchez quelque chose de particulier?
Suivez-moi sur Facebook !
Archives
Visiteurs
Depuis la création 295 904
Publicité