Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
Une vie de Bridget
11 avril 2017

Le nouveau mode amoureux...

Encore une rupture en mode "ghosting"...Encore un investissement de quasiment deux mois, pour finir ignorée, rejetée, sans explication.

Encore un gars qui, du jour au lendemain, est passé à autre chose...parce que quelque chose ne lui convenait pas, et que, malgré le fait qu'il prétendait que les gens d'aujourd'hui ne se battent pas pour leurs rêves et ne se donnent pas les moyens de péréniser ou approfondir leurs relations naissantes, il a fait exactement ce qu'il prétendait superficiel et ridicule : il a fui, et il n'a pas tenté de communiquer, pour justement approfondir et péréniser.

J'ai connu plusieurs hommes qui ont réagi ainsi... sans veritable raison...juste quand les choses ont commencé à devenir sérieuses... Disons que tant qu'on ne demande rien et accepte leurs conditions, et de se caler sur leur mode de vie et leur planning, pas de soucis... Mais dès qu'ils sentent qu'on va demander qch... comme se libérer un soir dans la semaine, juste histoire d'avoir l'impression d'avoir une vraie relation, ou pour notre anniversaire, ou pour toute autre occasion... et bien, hop! ils fuient... ils disparaissent...

Mais comment nous faire accepter qu'on n'ait pas le temps de nous voir quand parallèlement, on arrive à faire garder sa fille pour aller à une soirée salsa avec ses potes mais pas pour fêter notre anniversaire, ou à inviter ses collègues de boulot au restaurant un soir où l'on finissait soit-disant très tardivement, trop tard en tout cas pour prévoir une petite soirée avec sa "dulcinée" (qui n'est finalement qu'un passe-temps, plus qu'une dulcinée !)? Quand on vit à 2 minutes en voiture l'un de l'autre, et que les grands-parents de la petite sont au coin de la rue, ce qui rendrait une garde très facile ne serait-ce que pour un simple déjeûner à deux ?  

Non, tout ça, Messieurs, on ne l'accepte pas... on est compréhensives, gentilles, patientes, mais on n'est pas des bouche-trous !!! 

On veut bien comprendre que vous ayiez des enfants, et on n'en est pas jalouses (arrêtez votre délire !), mais votre culpabilité du divorce/de la séparation, vous vous la gérez, et vous cessez de l'imposer à tout le monde... Quant à utiliser vos enfants comme prétexte pour fuir, stop aussi ! Si facile... !!!

 

Du coup... j'imagine ce qui se passe dans votre tête, Messieurs, lorsque vous sentez que l'on va vous mettre face à votre incohérence et votre égoisme...

J'imagine, juste à peine...

 

"Au s'cours ! J'ai peur ! Je veux pas me justifier, je veux pas d'un truc sérieux, je veux pas d'une femme qui m'enchaîne, je veux pas finir en prison..."

Allez savoir ce qui leur passe par la tête... 

 

Bref........................AU-DELA de ces attitudes puériles, il y a les conséquences sur notre conception des choses, des relations.

 

J'en viens aujourd'hui à me dire qu'il est impossible de péréniser...Impossible d'approfondir... Que de nos jours, malgré tout ce que certains disent, malgré le fait qu'ils se disent différents (et on fait peut-être nous aussi partie de ceux/celles-là), on est incapables d'aller plus loin...

 

-Il y a les premiers jours, la séduction, la conquête... la (re)découverte de l'autre à chaque nouveau rdv... Vraiment sympa, cette pèriode, non? En général, là, ils sont à fond. Et nous aussi.

-Il y a ensuite les premieres semaines... on approfondit.. un peu, pas trop... on commence à partager des trucs... restaurants, balades, discussions... on se découvre des points communs, puis des différences... surtout des différences...

C'est la lune de miel... et puis... la différenciation... 

-La différenciation, entre 3 et 7/8/9 semaines, on dira...

Là, on va découvrir des trucs qui ne nous conviennent pas... on va même TOUT FAIRE, plus ou moins consciemment, pour découvrir et confirmer des trucs qui ne vont pas... parce que de toute manière, il y a toujours des trucs qui ne vont pas, (= la bonne excuse pour se débiner et céder à ses peurs, revenir sur sa parole etc.). Tellement facile ! 

 

Et comme il y a d'autres petits trucs derrière tout cela (cf liste ci-dessous), et bien... on ne passera pas le cap... (ou si rarement !).

 

Ces petits trucs? Allons-y, soyons fous ! Qu'est ce qui nous passe par la tête?

-flûte j'aimais bien ne pas me sentir obligé de me raser/m'épiler

-flûte je loupe mon sport / mon ciné / mes soirées potes-copines pour elle/lui ( et ça me manque !)

-flûte j'aurais préféré rester tranquille devant ma tv avec chachat qui ronronne sur mes genoux ce soir, plutôt que de me taper une soirée au pub avec la bière et la musique rock de Monsieur

-flûte aussi.... Monsieur râle quand chachat vient ronronner sur mes genoux ou sur le lit... et du coup, chachat, il ne vient presque plus me voir...

-et flûte... il sent la transpiration, il se laisse aller, il n'est pas si beau, pas si doué... flûte quoi, même au pieu, j'ai fait le tour...

Bref j'ai plus rien à découvrir...j'ai juste des trucs à perdre... et si en plus Monsieur n'a pas les mêmes envies ou goûts que moi, je suis pas sûre que ça vaille le "sacrifice".

 

J'ai pris le partie de penser "moi", mais je vous parie, je suis certaine, que c'est ce qui se passe dans la tête de ces Messieurs... et qui les amène finalement à capituler si vite, à ne jamais aller plus loin... parce qu'il y a toujours ce moment où l'on ne voit plus que des conneries, des broutilles, pour se donner une bonne raison de ne pas se lancer dans la vie de couple et dans une relation super chiante, quand ça fait des mois, des années, qu'on est seul, et que finalement, on s'est habitué à être seul !

 

Ma conception, vous la voulez? 

Je crains bien que de nos jours, avec la facilité de faire des rencontres, de changer de partenaire, et l'impossibilité de tomber dans la routine (vive la société de consommation, vive internet !), nous soyons tous autant que nous sommes incapables de nous lancer dans quelque chose de durable, de vrai, incapables de tomber amoureux vraiment, au point d'avoir envie d'oublier son petit confort, sa liberté, son célibat, sa petite personne... Vive l'individualisme ! 

Si par mégarde un jour nous nous sentons prêtes et motivées, un Monsieur Gentleman viendra nous rappeler qu'il n'en est pas un et que le père Noel n'existe pas... 

Je crois que nous sommes condamnées à vivre non pas UNE relation unique, durable, vraie, sincère... mais plutôt DES relations, qui s'enchaineraient plus ou moins rapidement, et nous apporteraient , à elles toutes combinées, un certain équilibre... ces relations qui viendraient pour subvenir à nos besoins sexuels et passionnels avant tout... L'équilibre ne serait plus dans une seule et même relation, apporté par un seul et unique homme (quel ennui ! d'autant qu'ils baissent tellement la garde et en font tellement peu, une fois le cap des trois semaines passé !), mais dans l'accumulation de relations, rassurantes, ennivrantes, captivantes... pour peu que nous l'acceptions et cessions de croire au prince charmant, le seul, l'unique... cette putain de "perle rare" dont certains osent encore parler !

 

Non, y'a pas de perles rares... y'a juste des perles, qui mises l'une à côté de l'autre, vont faire un joli collier.

 

Pour un beau chemin, avec de belles rencontres, mais qui ne seront jamais pour l'éternité... juste une étape de notre vie, pour de beaux moments, tant qu'ils sont beaux/bons... et ensuite... passer à une autre étape, une autre perle...

Je ne prône pas là ma philosophie, mon idée, ou mon aspiration...

Je constate, je tâche de comprendre, je m'explique des choses que je saisis trop mal....

 

Je crois bien que nous sommes condamnées à vivre tout un tas de relations, tant qu'elles peuvent être vécues positivement, tant qu'elles nous apportent le bonheur attendu... mais qu'il faut savoir les achever, et passer à autre chose, quand le bonheur n'est plus au bout des perles... quand le doute s'installe... ou bien la frustration, l'attente, et j'en passe.

 

425579375_ac186a1793_z 

 

Je crois qu'il faut arriver à voir les choses autrement...

Et je déteste tous ces contes de fée pourris qui nous ont mis dans l'idée depuis si jeunes qu'un jour, nous trouverions le seul, l'unique... et ces foutus principes de merde, datant des années 60, où l'on ne divorçait pas et ne vivait pas aussi indépendantes qu'aujourd'hui, qui nous ont conduites à la frustration ultime et inséparable de ne pas être aimées par un seul et même homme à qui nous pourrions tout donner.

 

J'ai juste envie d'arriver à me dire que le bonheur est là quand il se présente à nous, qu'on doit le saisir à ce moment-là, et le laisser partir quand il nous fuit... pour en saisir un autre.

 

Les fleurs se meurent toujours... d'autres renaissent... les cueillir, les sentir, les admirer, les toucher, les voir fâner, puis les laisser mourir... et retourner vers d'autres fleurs... pour les cueillir, les sentir, les admirer, les toucher... etc.

 

Voilà...

On garde la foi...? non en l'amour éternel, l'amour unique? mais en l'amour tout court... celui de la vie, celui de la relation qui se présentera à nous, tout le temps qu'elle durera... 1 mois, 2 mois, 3 mois... ou 3 jours... parfois 3 ans... Si on savait !

Le nouveau mode amoureux n'est pas celui qui compte, celui qui prévoit, celui qui engage.

Le nouveau mode amoureux est celui qui ressent les choses, et qui les vit.

L'amour appartient à ceux qui en profitent, en gardant toujours à l'esprit qu'un jour, sûrement plus tôt qu'on l'aurait pensé, il ne sera plus là ... MAIS... qu'il sera suivi, toujours, d'un autre... 

Plein de petites relations sympa... d'émotions... de sentiments même... des débuts, rien que des débuts... et seulement des fins pour de nouveaux débuts... c'est cela qui serait notre chemin d'amour pour toujours...

Parce que les plus belles amours étant éphémères, c'est en en vivant toujours que l'on ne s'éteint pas. 

 

 

581794554126904620061770372556n-61

 

 

 

Publicité
Publicité
Commentaires
Une vie de Bridget
  • Bridget, ce n'est pas mon prénom... Une Bridget, c'est une Pôôôvre trente/quarantenaire célibataire sans enfant... En galère avec les hommes (...). Panorama de mes expériences, réflexions, et de mes plus honteuses bêtises...--> c'est par ici !
  • Accueil du blog
  • Créer un blog avec CanalBlog
Publicité
Abonnez vous à ma newsletter !
Newsletter
15 abonnés
Vous cherchez quelque chose de particulier?
Suivez-moi sur Facebook !
Archives
Visiteurs
Depuis la création 295 904
Publicité