Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
Une vie de Bridget
5 avril 2017

La belle rencontre, la suite...

photoSept Semaines ont passé depuis la rencontre avec Mister Gentleman (Chr.).

 

Sept semaines de bons moments... "sans prise de tête"...de partage sain, simple... mais aussi de vide, d'attente, souvent...

J'ai lu dans un récent ouvrage très intéressant que dans une relation équilibrée, il ne doit pas y avoir d'attente, que des ententes...

Jusqu'ici, je dois dire que c'était l'entente... Et puis... comme à chaque fois, finalement (j'ai l'impression), je réalise que c'est l'attente qui prend le dessus. L'attente, ou plutôt le "principe de réalité", parce que je ne me sens pas en attente, à proprement parler, mais que je commence simplement à voir les choses autrement...

Mister Gentleman a certes envie de se poser. Mister Gentleman est sérieux et attentionné. Rien à redire sur sa manière de faire. Il est "gentil", courtois.

Mais être "gentil" ne suffit pas.

Car Mister Gentleman est rare. Il travaille beaucoup (enfin, tous les jours, comme tout le monde, et parfois tard, comme beaucoup...), il a un fils de 8 ans qui passera toujours avant moi (normal !), il a ses activités, ses envies, ses habitudes. Comme tous les Misters, d'ailleurs, qu'ils soient, ou non, Gentlemen.

C'est là que le bas blesse...

Comme un tourbillon...

Un cercle répétitif, forcément, puisqu'un cercle c'est rond... et que ça donne l'impression de tourner en rond.

Le dernier Gentleman qui m'avait séduite, en Novembre dernier, même problématique. Et celui d'avant? Idem... Avant encore? Idem encore...

Ils sont tous débordés, indépendants, dans le manque de leur enfant, dans la peur et donc au ralenti...

Ils nous demandent tous d'être patientes... d'attendre ... qu'ils s'habituent... qu'ils nous présentent leur chair de leur chair...qu' ils aient envie de faire des projets...qu'ils soient "sûrs" (de nous? d'eux? non, sûrs tout court...)... d'attendre, tout court.

Mister Gentleman a posé les limites au départ, et je les ai acceptées, oui. Sans penser pour autant qu'il allait fixer les règles tout le long, mener la danse complètement, et attendre de son côté que je me cale complètement sur son planning et ses envies.

 

Mister Gentleman ne fait jamais de messages ou d'appels en journée. Il travaille trop.

Il appelle chaque soir, une fois qu'il est "posé", comme il dit... au moment où moi, j'ai aussi envie de me poser devant ma tv (donc il me coupe le début du film ou de l'émission sans scrupules). J'ai bien tenté de lui expliquer que je trouvais cela étrange, de n'avoir aucunes nouvelles, aucun petit message gentil, dans la journée. Je n'y suis pas habituée. C'est pas son truc. J'ai accepté, c'est pas le plus grave, après tout.

Car Mister Gentleman est adorable. Il sait ce qu'il veut : il (dit qu'il) a envie d'une vraie relation. Il fait des projets (qu'on ne réalise pas). Il a des valeurs. Il est très certainement honnête, fidèle, je sens, je sais qu'il est droit. Alors ça vaut le coup. Il ne se moque pas de moi, il ne me ment pas, il ne joue pas sur plusieurs tableaux. Alors j'accepte.

 

Il ne donne pas non plus de nouvelles le week-end, bien qu'il ne travaille pas. Il a juste son fils. C'est comme au travail. J'ai beau lui dire que j'ai du mal...  Ah oui ! Flûte ! C'est pas son truc ! J'ai accepté, c'est pas le plus grave...Je radote...

 

Mais moi, je sais pas, je comprends pas... on est en début de relation... on ne se voit pas du week-end car forcément, il est trop tôt pour me présenter son fils, et il ne cherche pas pour autant à me donner un peu plus de signes de vie, ou à savoir comment moi, je m'occupe... ou simplement, à me montrer qu'il pense à moi... qu'il est là, même de loin.

Non, Flûte ! C'est pas son truc...

 

Si je comptabilise les moments passés ensemble - BILAN à presque deux mois de relation (= 7 semaines) :

-3 week-ends ensemble chez lui ou chez moi.

-3 soirées ensemble chez lui ou chez moi, en semaine.

-2 soirées dehors, à mi-chemin entre lui et moi, au restaurant.

-une soirée annulée cause... sorti trop tard du boulot, plus le temps de venir... (on vit à 45 minutes l'un de l'autre, c'est trèèèèès loin...). - J'ai dégusté en solo à 21h30 le petit plat que je lui avais concocté... il m'est resté sur l'estomac... 

-un week-end à venir annulé il y a deux jours cause... finalement il a son petit... donc, même si on avait prévu ce week-end ensemble, ma cocotte, désolé, j'ai mon fils... rappelle-toi... il passera toujours avant toi... (et je me rappelle aussi que oui, je comprends...).

-une pèriode de dix jours sans se voir.

-une autre pèriode  de deux semaines à venir sans se voir, cause... il travaille tard le soir... Tard, je réalise maintenant que c'est 20h gros max (ce qui m'arrive aussi, dans mon job de glandu de prof... oui oui !!!), une heure bien trop tardive pour envisager quoique ce soit avec 45 minutes de route, et un réveil à 6h le lendemain matin.

Sauf que c'est pas tous les soirs 20h...

Et pas tous les matins 6h.

Bref, Mister Gentleman, il est gentil... Mais il n'est pas disponible.. Enfin, il ne se rend pas suffisamment disponible. Il ne change pas grand chose à ses habitudes, et malgré le fait qu'il me dit depuis le départ qu'il sait ce qu'il veut, qu'il souhaite s'investir, construire, que ça ne durera pas comme ça, qu'il a vraiment envie de revivre avec quelqu'un, de partager etc etc... et bien dans les faits, je me rends compte qu'en presque deux mois, les choses ont peu, voire pas évolué... pire, elles ont peut-être même régressé, si je considère qu'il vient de me planter le prochain week-end qui était prévu (dans deux semaines), et qu'il a pourtant trouvé moyen d'aller au restaurant avec des collègues de boulot hier soir, alors qu'il n'a pas trouvé une seule soirée pour moi sur cette quinzaine.

En soi, Mister est libre... c'est pas le souci. Il est libre de faire ce qu'il veut... Il a le droit d'avoir une vie.

Ce qui m'interpelle, c'est plutôt le manque de considération pour moi... le manque d'efforts... la facilité avec laquelle il prend ses décisions et mène sa vie "solo", sans prendre en compte à un quelconque moment qu'il m'IMPOSE certaines choses pas forcément agréables, et que niveau romantisme, passion etc... du coup... on est passé SOUS LES PAQUERETTES !

paquerette-170719

En bref, Mister Gentleman est un Mister tout court.

Ca fonctionne comme lui, il veut, quand il veut. A son rythme. Avec son planning, sur lequel je me cale.

Si j'explique que je trouve qu'on se voit peu, il trouve toujours des arguments, et fait des promesses d'efforts.

Si j'insiste, il me dit que je pourrais faire fuir un homme avec mes exigences.

Mais moi, Missis Woman-Type, j'aime pas être mise en attente, j'ai envie de vivre, de partager... j'ai envie d'une vraie relation, entretenue, qui se développe avec le temps, et dans laquelle je me sens "prise", mais aussi considérée.

Or, en le voyant si peu, je ne me sens pas plus investie que cela, et encore moins considérée.

Mister Gentleman a beau être un parfait gentleman, qui paye la note (enfin, pas toujours), se montre tout à fait docile et très encourageant, rassurant, à l'écoute, communicatif et positif... il a beau avoir de belles qualités... il n'en reste pas moins un "Mister" avant tout... un Mister égoiste, qui ne pense qu'à lui et ne se met pas à la place de l'autre, qui n'est pas en mesure de faire de réelles concessions... qui râle parce que j'adore mes chats ou que j'ai mes ragnagnas, mais qui n'est pas aussi présent que mes minous... et ne s'occupe pas non plus comme il devrait de l'autre minou (si je puis dire...). Un pur égoiste qui ira, lui aussi, hurler "à la chieuse" parce que j'ai le malheur de lui demander pourquoi il a trouvé le temps d'aller au resto hier, ou comment il a pu me planter un week-end en changeant de programme en derniere minute, sans me proposer de "contrepartie", sans scrupules...Juste en m'annonçant "j'ai une mauvaise nouvelle pour toi" - ouai, cool, j'adore les mauvaises nouvelles !

Mister ne me parait finalement pas fiable... et pas si investi qu'il le dit.

Encore des mots, toujours des mots, les mêmes mots...

Triste rengaine...

Triste, oui et non...

J'aurai tenté, mais ça semble devenir un échec.

J'envisage la discussion sérieuse très prochainement... ça passe ou ça casse...

Cette relation, telle qu'elle est, ne me convient pas. Soit il fait des concessions, des efforts, et cesse de me mettre dans l'attente... , soit nous trouvons "l'entente" ! Sinon, Mister Gentleman pourra toujours se trouver une femme qui vit sur le palier d'à côté, qui a un enfant en garde les mêmes week-ends que lui, et le même taf avec les mêmes horaires que lui... comme ça, tout ira bien.

Je ne le changerai pas, non. Mais moi non plus, je ne changerai pas sur tous les points, toutes mes attentes, tous mes besoins. Je peux faire des concessions, et j'estime en avoir déjà fait beaucoup à ce jour...

changer_les_gens

 

Et moi, non.. je ne vais pas me trouver un glandu de prof... je vais juste me rappeler que Mister Gentleman n'est pas unique, qu'il y a plein de poissons dans la mer... et que même si je croise pas des poissons sympa style Némo dans cette mer, j'aime bien y nager et flotiller, même en solo, parce que merde, la vie, la flottaison, la baignade et tout ce qui s'ensuit, ben moi, j'aime bien ça... et j'ai pas besoin d'un Némo gentleman pour me sentir bien !

Advienne que pourra.

Une petite Némette esseulée mais certainement pas éplorée !

 

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

PS : je n'ai eu aucune occasion de discuter comme je le souhaitais avec Mister... Connard. Celui-ci m'a tout simplement "ghostée", sentant probablement le vent tourner, et la conversation sérieuse arriver... Je n'ai plus jamais eu de nouvelles de sa part, et ne lui en ai pas donné. 

Affaire réglée... Mister Gentleman s'avère être un "mister" tout court... Egoiste, d'abord, mais surtout irrespectueux et lâche. Un jour, il comprendra... (ou pas !). 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Publicité
Publicité
Commentaires
Une vie de Bridget
  • Bridget, ce n'est pas mon prénom... Une Bridget, c'est une Pôôôvre trente/quarantenaire célibataire sans enfant... En galère avec les hommes (...). Panorama de mes expériences, réflexions, et de mes plus honteuses bêtises...--> c'est par ici !
  • Accueil du blog
  • Créer un blog avec CanalBlog
Publicité
Abonnez vous à ma newsletter !
Newsletter
15 abonnés
Vous cherchez quelque chose de particulier?
Suivez-moi sur Facebook !
Archives
Visiteurs
Depuis la création 295 904
Publicité